A la recherche d'éditions mystérieuses

Les billets patrimoniaux

Le fonds du Séminaire comprend un certain nombre d’ouvrages dont le catalogage est une aventure inachevée, car il n’est pas possible d’établir avec certitude tous les éléments d’identification : auteur et titre, bien sûr, mais aussi nom du fabricant et date. Ce phénomène est accentué par le fait qu’à ce stade nous n’avons pas toujours l’ensemble des volumes d’une édition.

Tel est le cas d’un petit livre qui constitue le tome II des Oeuvres complettes de Gessner (1730-1788).

Chaque époque a ses écrivains fétiches, et depuis le milieu du XIXe siècle, ce sont presque toujours des romanciers. Auparavant, des poètes et des dramaturges ont aussi occupé cette position d’auteurs à succès. Poète suisse d’expression allemande, Gessner est de ceux-là, avec des poésies sensibles que certains critiques littéraires attribuent au préromantisme.

Dans le cas de ce livre de Gessner, il y a bien un nom d’auteur et un titre, mais absolument aucune mention de l’imprimeur ou de la date. Et face à un livre isolé portant la mention « Tome II », il n’est pas possible de savoir combien de tomes comporte la publication complète.

La procédure consiste donc à rechercher, en France d’abord, mais aussi à l’international, des éditions similaires.

Et là… rien. Parfois le nombre de pages du t. II correspond exactement… mais le contenu du volume n’est pas le même. Ailleurs, le t. II comporte exactement les mêmes poèmes… mais la pagination n’est pas du tout la même.

Le seul point où la recherche a apporté un renseignement utile, c’est que les gravures sont celles de Clément-Pierre Marillier (1740-1808), qui ont été utilisées dans d’autres éditions de Gessner.

À ce stade une conclusion s’impose : aucune référence ne permettant de comparaison, la notice restera pour l’instant incomplète. Mais comme la police, les bibliothécaires ont leurs « affaires classées » : l’enquête sera relancée régulièrement.