Valmy !

Les collections

Le journal Valmy ! (1943-1944)

D’une résistance à l’autre

valmy

Editer un journal sous l’Occupation

La naissance du journal est le fait d’un groupe de résistants limousins. Parmi eux, on trouve Alphonse Denis, syndicaliste actif et déterminé, et résistant de la première heure. Il est ainsi l’un des initiateurs à Limoges du premier noyau de résistance urbain dès juillet 1940 et s'engage de facto dans la Résistance en août 1940. Il est également à l'origine d’une manifestation silencieuse à Limoges, le 12 octobre 1942, contre le déplacement de main d’œuvre vers l’Allemagne dans le cadre du Service du Travail Obligatoire (STO).

En 1943, Alphonse Denis décide la création d’un journal qui soit l’organe du Front Populaire de la Résistance. Il met sur pied une équipe d’imprimeurs composée de deux typographes (Pierre Boisseuil et Jean Breuil), qui étaient alors employés dans le journal collaborationniste Le Courrier du Centre, et d’une jeune linotypiste (Jeanne Sabourdin). L’impression du journal est assurée par la maison Rivet.

Le premier atelier de composition est situé dans une cabane de jardin au Mas Bouyol à Limoges. Pour déjouer les soupçons, l’équipe change souvent de place. Et on compose les textes en mélangeant les caractères les plus disparates afin de compliquer toute enquête de police. Le numéro 1 de Valmy ! paraît le 20 septembre 1943 avec un tirage considérable : 8000 exemplaires. Il atteindra les 16 000 exemplaires dès le numéro suivant. Le journal est diffusé dans la circonscription de la Région 5 (R5) de la zone libre, soient le Limousin, l’Indre et la Dordogne.

 

Valmy ! Un titre riche de sens

L’idée du titre s’est imposée à Alphonse Denis dès 1942 : il a été choisi en souvenir de l’armée populaire des Sans-Culottes qui avait repoussé l’invasion prussienne 150 ans plus tôt à proximité du village éponyme. Ce choix est d’ailleurs clairement expliqué dans l’éditorial du premier numéro :

« Nous avons choisi ce titre plus que tout autre parce qu’il paraît à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de la victoire de Valmy. C’est le symbole de la lutte du peuple de France contre les despotes sanguinaires. C’est le cri de ralliement pour tous les patriotes qui, sans distinction d’opinion philosophique ou religieuse, se dressent contre les ennemis de l’extérieur et de l’intérieur ».

En première page, sous le bandeau de titre, les deux dates sont mentionnées : celle de la victoire de la bataille de Valmy le 20 septembre 1792 et celle de la parution du journal le 20 septembre 1943.

Le 25 octobre 1944, la feuille clandestine Valmy ! paraît définitivement au grand jour et prend le titre de l’Echo du Centre ; Valmy ! figure encore en sous-titre grisé de transition.

La diffusion de l’Echo du Centre perpétuera le souvenir de son origine, soient les contours de l’ancienne Région 5, en débordant sur des zones limitrophes du Limousin comme les départements de l’Indre et la Dordogne.

 

Pour aller plus loin :