Cartes du Limousin : Jean Fayen et ses copies

Trésor du mois

Les premières cartes régionales imprimées apparaissent dans la seconde moitié du 16e siècle, soit plus d’un siècle après l’invention de l’imprimerie.

Réunies le plus souvent dans un atlas, leur réalisation est couteuse et rares sont les acquéreurs pouvant se les offrir.

La difficulté préalable consiste à trouver à chaque fois le dessinateur capable de réaliser un fond de carte relativement exact.

Cet investissement éditorial de départ représente une réelle contrainte qui explique les nombreuses reproductions autorisées ou plagiaires.

 

Cette toute première carte du Limousin en est un bon exemple.

Carte du Limousin FayenRéalisée à l’initiative de l’éditeur tourangeau Maurice Buguereau, elle a été publiée en 1594 dans « Le Théâtre françois », ouvrage considéré comme le premier atlas national et dédicacé au roi Henri IV.

L’auteur en est le médecin limougeaud Jean Fayen.

Son intitulé « Totius Lemovici et confinium provinciarum quantum ad diocesim Lemovicensem spectant » est complété par les mentions « novissima » (inédite) et « fidissima » (très fidèle).

Richement illustrée, elle présente en bas à gauche la « scala miliariorum » (l’échelle) et les vers du poète Joachim Blanchon. En haut à droite sont figurés le plan et les armes de la ville de Limoges. En bas à droite se trouvent les armes de la maison de Ventadour et la dédicace au duc éponyme qui était alors gouverneur du Limousin. Les points cardinaux sont indiqués.

Cette carte reçut les honneurs de l’éditeur qui ne tarit pas d’éloge sur la qualité du travail de Jean Fayen  même si au final l’ensemble comporte de nombreuses imperfections : ainsi la moitié des cours d’eau n’a pas de dénomination et de nombreux toponymes ont été estropiés. Faut-il imputer ces fautes à l’origine flamande du graveur ? La commande fut-elle précipitée et fit-elle l’économie d’une vérification d’épreuve avant tirage ?

Cela n’entama cependant en rien la renommée de ce modèle original qui rencontra un succès tel qu’il engendra maintes copies qui firent autorité et circulèrent pendant près d’un siècle.

 

Carte du Limousin JanssoniusLa seconde carte est ainsi une copie gravée vers 1630 par Johannes Janssonius (1588-1664).

L’habillage initial de la carte de Jean Fayen a été modifié : cadre et calligraphie à grands entrelacs pour les noms des provinces. Mais la disposition générale de l’ensemble a été conservée : titre, plan de Limoges, dédicace au duc de Ventadour.

La différence la plus remarquable réside dans l’évolution du plan de Limoges : au lieu de reproduire l’entassement des maisons, Janssonius choisit de présenter des polygones colorés et de ménager davantage d’espaces vides. Le résultat est certes plus esthétique mais moins fidèle à la réalité urbaine de Limoges à l’époque…

 

 

Retrouvez sur la Bibliothèque numérique du Limousin :

 Pour aller plus loin :