"Feuilles au vent" / Poésies de Gustave Chadeuil

Trésor du mois

Manuscrit et dessin à la plume et encre de chine.

La plupart des poésies du présent manuscrit a été éditée dans le recueil «Les Djinns».

 

Gustave ChadeuilFrançois Gustave Andrieux-Chadeuil dit Gustave Chadeuil naît à Limoges en 1823. Il débute des études de droit car se destine au notariat et écrit d’abord dans L’Indicateur et le Le Mémorial de jurisprudence commerciale et maritime de Bordeaux. Arrivé à Paris, il s'essaye à nombre de genres littéraires (essai, roman, poésie, nouvelle) et publie dans de nombreux journaux et recueils collectifs. Il intègre le journal Le Siècle en 1854 comme critique musical et y produit notamment un feuilleton d’art. En 1871, il est l’un des fondateurs du journal Le XIXe siècle.

En poésie, Gustave Chadeuil fait partie de ces nombreux poètes "hugolâtres" et "lamartiniens" qui produisent des vers du plus pur romantisme avec une déférence non distanciée à l’égard de leurs prestigieux mentors. Sans plus de fantaisie dans le fond ni dans la forme. Gustave Chadeuil est à ce titre raillé par la presse satirique de l’époque. : ses « honnêtes versiculets » aux rimes « convenablement attifées, et se gardant bien de s'émanciper, de crainte d'attirer les yeux sur elles » sont « bien loin de la virile désinvolture des vers de Victor Hugo ».

Toujours fidèle à Hugo, Gustave Chadeuil a agrémenté son manuscrit de nombreux petits dessins à l’encre de chine. Ceux-ci ont moins souffert des ravages du temps. Et n’ont pas tant à souffrir des ravages de la moquerie. C’est peut-être là que Gustave Chadeuil aura le mieux réussi.

 

 

Référence : Gustave Chadeuil, « Feuilles au vent », MAG.P LIM MS 167.

Retrouver l'intégralité de l'ouvrage  sur la Bibliothèque numérique du Limousin

 

Pour aller plus loin :

Des critiques de l'oeuvre poétique de Gustave Chadeuil dans la presse satirique de l'époque sur Gallica :