Généalogies et armes des Gentilhommes des élections de Limoges, Brive et Tulle dans la Généralité de Limoges

Trésor du mois

Titre complet : « Généalogies et armes des Gentilhommes des élections de Limoges, Brive et Tulle dans la Généralité de Limoges, dont les titres ont été vérifiés par Monsieur Daguesseau, conseiller du Roy en ses Conseils, maistre des requestes ordinaires de son hostel, président au grand Conseil, commissaire départi pour l'exécution des ordres de Sa majesté et pour la vérification de noblesse dans la susdite Généralité. Le tout recueilli par Me Simon Descoutures, seigneur de Bort, conseiller et avocat du Roy, au siège présidial de Limoges et procureur de sa majesté en laditte vérification en 1666, 1667 et 1678. »

Héraldique

 

En 1666, suite à la décision du roi Louis XIV de faire vérifier les titres des familles nobles du royaume, l’intendant du Limousin Henri d’Aguesseau confie à Simon des Coutures, alors conseiller et avocat du roi au présidial de Limoges, d’étudier les sept cents familles nobles de la Généralité de Limoges. Ce dernier consigne le résultat de cette enquête sur un nobiliaire, registre officiel de la noblesse de cette époque.

Il existe deux autres exemplaires manuscrits de ce nobiliaire, l’un déposé aux Archives départementales de la Haute-Vienne, l’autre à la bibliothèque de l’Arsenal (Paris).

L’exemplaire de la Bfm est une copie réalisée en 1714 pour Me Antoine de Boesse, abbé de Vigeois et vicaire général de l’évêque de Limoges.

La classification répercute le découpage administratif de l’Ancien Régime dont les élections constituent l’échelon inférieur à la Généralité.

Les généalogies sont donc classées par élections (Limoges, Angoulême, Saint-Jean d’Angély, Brive, Tulle, Bourganeuf, Saintes et Cognac) puis par ordre alphabétique. Les 218 armoiries que compte ce nobiliaire sont peintes en fronton de chaque article. Leur signification héraldique se trouve développée à la fin du volume.

 

Référence : RES.P LIM MS 45

A retrouver en ligne sur le site de la Bibliothèque numérique du Limousin

 

Pour aller plus loin :