Jean Giraudoux - Siegfried et le Limousin

Trésor du mois

 

Manuscrit autographe signé et daté du 21 août 1922, avec trois lettres, dont deux signées de Rose Adler, adressées à Pierre Berès et datées de 1956.

 

La reliure, datée de 1956, est de Rose Adler. Il est couvert en box-calf blanc cassé, avec un décor de grandes plaques à effet cinétique sur les plats, le titre de plat est poussé à l'oeser blanc et rouge, lettres « M » et « S » mosaïquées de box-calf blanc et poussées à l'oeser blanc. Le dos sans nerfs, est fait de mosaïque de box-calf noir et rouge, nom de l'auteur à la japonaise à l'oeser blanc et noir. A l'intérieur les gardes sont en daim rouge, avec incrustation de mosaïques de box-calf blanc et noir, portants les noms du reliure, Rose Adler, et du doreur, André Jeanne.

 

 

Ce roman traite d’un sujet d’actualité sous la forme d’un journal : un Français, le Limousin Forestier, grièvement blessé dans les lignes allemandes durant la guerre de 14, est ramassé, amnésique, sans identité, par le major Schiff de Stralsund qui en fera un grand intellectuel allemand. Un ami français le reconnaît quelques années plus tard à Munich... Jacques Body, dans sa préface à l’édition du livre de poche en 1991, en conclut : il s’agissait de « rendre son passé à ce faux allemand sans mémoire qu’est Siegfried, et parallèlement, bénéfice non négligeable pour le patriote français, récupérer Forestier, rendre à son Limousin natal un génie que la guerre a brisé dans son premier élan ».

 

Le manuscrit conservé à la BFM de Limoges est signé de Jean Giraudoux (la signature est d’une encre différente), ponctué de quelques dessins. A l’origine constitué de feuillets séparés, numérotés et de quelques épreuves corrigées, il a été relié tardivement. Entré dans les collections du libraire et bibliophile Pierre Berès, sa reliure date de 1956. L’acquisition de ce manuscrit a permis d’obtenir une partie de la correspondance entre Rose Adler et Pierre Berès, précisant les intentions artistiques du relieur. La réalisation a probablement été rapide : entre février et octobre 1956, puisqu’elle est ensuite exposée à la Maison de la Pensée. Chaque feuillet, écrit uniquement au recto, a été monté sur onglet, ce que laisse deviner la facture.

 

De par sa vocation régionale, la BFM de Limoges conserve des fonds relatifs au Limousin et à ses auteurs, dont fait partie Jean Giraudoux. Outre l’intégralité de ses écrits, ceux de ses biographes et chercheurs giralduciens, la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges avait déjà acquis le manuscrit autographe de la Guerre de Troie n’aura pas lieu, relié par Jeanne Lefranc à la demande de l’auteur.

 

En 2020, cette nouvelle acquisition complète le fonds Jean Giraudoux et la collection de reliures d’arts. Acquis en vente publique en juin 2020, ce manuscrit a bénéficié d’une aide financière du ministère de la Culture.

 

 Référence : MS 407

 

Pour plus de détails