La Nef des fous / Stultifera navis

Trésor du mois
La Nef des fous / Stultifera navis

La Nef des fous est un long poème satirique écrit en vers par le Strasbourgeois Sébastien Brant et paru d'abord en allemand en 1494 (Das Narrenschiff).

L' exemplaire présenté ici est la première édition en latin datant de 1497 par Jakob Locher, élève de Brant, qui officialisa l’œuvre, lui accordant une dimension qui la propulsa vers les milieux intellectuels humanistes européens. Rapidement épuisé, il fut plusieurs fois réédité.

La Nef des fous devint ainsi le livre le plus lu en Europe au XVIe siècle et est considéré comme le premier "bestseller" de la littérature imprimée. Ce récit recense divers types de folie brossant le tableau de la condition humaine, sur un ton satirique et moralisateur. Il est inspiré par l'esprit de la  Réforme et la littérature populaire, de colportage, avec ses proverbes dialectaux. Décadence des mœurs, crise ecclésiastique, péril ottoman, bibliophilie maniaque, tout devient pour Sébastien Brant symptôme d'une folie dangereuse. Tout au long de ses 113 chapitres, il dénonce vices et abus, personnifiés chaque fois par un fou : celui de la mode, de l'avarice, de la discorde, de la vanité…

Tout le monde est embarqué sur le navire (clergé, noblesse, magistrature, université, paysans), et l'auteur ne s'oublie pas en se dépeignant comme un fou bibliomane, qui accumule les traités de sagesse sans pour autant devenir sage.

L'ouvrage est enfin l’un des plus illustrés de l’histoire du livre. Son illustration (127 bois dans le texte) fut attribuée par Erwin Panofsky à Albrecht Dürer.